À tes souhaits

2014 a été dure, pleine d’épines pis de coins dans les côtes. Autour de moi, le monde a la langue à terre, le cœur un peu trop serré. Voici donc ce que je nous souhaite pour les douze prochains mois. Parce que, comme L’Oréal, on le vaut bien.

DOUCEUR
Du doux entre nous. Pas trop, parce que sinon ça tombe sur le cœur. Mais prendre soin des autres, tant nos proches que la caissière du Metro toujours contente de nous dire « Avez-vous la carte de points ? » même quand ça fait 127 fois qu’elle le dit cette journée-là. Juste un peu de doux, de gentillesse, de petites attentions. Regarder le monde, VOIR le monde. Se relever les yeux de notre nombril pis de notre téléphone, acheter un sandwich au quêteux, aider la maman avec la poussette dans le bus, être là pour le monde qu’on aime pis même des fois pour le monde qu’on aime moins. Doux, ça veut pas dire mou (quoique le mou aussi, ça fait du bien). Doux, ça veut pas dire plate non plus. Ça veut juste dire s’envelopper de cachemire après une année 2014 dans un col roulé en laine brute qui pique.

SANTÉ
Avez-vous besoin que je vous en parle encore ? Prenez soin de vous. Et pensez à signer votre carte de don d’organes (et à en parler à votre famille, c’est elle qui a le dernier mot), à aller donner du sang et à vous inscrire au registre des cellules souches si vous êtes encore un jeune fringant entre 18 et 35 ans. Faut pas penser que notre génération va s’éteindre paisiblement dans son sommeil à 87 ans. Le cancer est de plus en plus présent, chez des gens de plus en plus jeunes. Je l’ai vu de près, le cancer, pis c’est pas beau. En attendant que la maladie, cancer ou autre, nous attrape tous, posez donc des gestes concrets qui pourraient nous aider collectivement. Pis entre-temps, suivez les conseils de ma maman et mangez vos quatre groupes.

VOLONTÉ
Je nous souhaite à tous, moi la première, d’avoir la volonté de poursuivre ce qu’on a commencé ou de se lancer dans le vide pour amorcer quelque chose de nouveau. Peu importe les folles résolutions qu’on se fait, les promesses tard le soir dans des draps chauds en flanalette, les « je voudrais tellement », juste une petite dose de bon vouloir devrait faire la job. Ça fait 38 ans que je pratique assidument la pensée magique. Ça fait 38 ans que je constate que ça marche pas. Mais j’ai aussi découvert que vouloir, c’est pouvoir, pis c’est un feeling de feu. Je nous en souhaite des doses massives, de cette volonté. Pour aller plus loin, repousser les limites, quelles qu’elles soient. J’ai l’air d’Oprah, là, mais je suis convaincue que la volonté est un muscle qui s’entraîne. La fierté arrive juste après la volonté, pis être fier de soi, c’est hot.

MOINS DE BARBE
OK, c’est correct, les boys. On a compris que vous avez une pilosité abondante et que votre testostérone est en forme olympique. Mais l’avez-vous sentie, votre barbe, après une épluchette de blé d’Inde ? Ça fait queeeeee… sortez de la masse pis offrez de temps en temps des belles joues lisses aux dames, qui vous en seront éternellement reconnaissantes. Une barbe de trois jours, c’est bien… mais, voir point un, une joue douce, c’est bien aussi.

Bonne année à tous, dis-je en enlevant des confettis brillants de ma flute de champagne.

1 Commentaire

  1. Marc Rochon dit :

    Bien écrit, bien senti. Je te souhaite aussi plein de douceur (s) y compris des joues douces dans cette nouvelle année 2015. P.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :